Se connecter

 

« Perpignan, 1848-1939 – La cité et les Architectes », un siècle d’architecture perpignanaise

« Perpignan, 1848-1939 – La cité et les Architectes », un siècle d’architecture perpignanaise

Les Éditions du Lieu Dits publient un nouvel ouvrage dans la collection Focus Patrimoine Languedoc-Roussillon : Perpignan, 1848-1939 – La cité et les Architectes.

« Perpignan, 1848-1939 – La cité et les Architectes »

Avec son nouvel ouvrage, la région Languedoc-Roussillon nous invite à parcourir un siècle d’architecture perpignanaise, mais pas n’importe quel siècle : de 1848 à 1939, Perpignan connait un profond processus de transformation urbaine. C’est à cette période qu’elle abandonne son statut de place forte pour devenir la ville contemporaine que nous connaissons aujourd’hui. Perpignan, 1848-1939- La cité et les Architectes propose de révéler l’histoire de la ville et la spécificité de son paysage architecturale à travers ses monuments et son bâti: de l’éclectisme du XIXème siècle au modernisme du XXème en passant par l’Art Nouveau, l’Art déco et le régionalisme.

Extraits :

« La ville de Perpignan est héritière aujourd’hui encore d’un vaste passé militaire et religieux de la période médiévale et moderne. Perpignan fut, la cathédrale Saint-Jean et la Loge de Mer entre autres monuments nous le rappellent, l’une des capitales de la Catalogne au Moyen Âge. Perpignan fut aussi cité stratégique et tête d’un réseau de places fortes dans la zone frontalière changeante et conflictuelle qui séparait deux des plus puissantes monarchies de l’Europe moderne, l’Espagne et la France. La porte du Castillet et les bastions autour du palais des rois de Majorque en témoignent. En parallèle à cette destinée, la ville de Perpignan a toujours fait preuve de dynamisme.

Cet héritage a imposé à Perpignan jusqu’au début du XXe siècle la morphologie d’un espace fortifié, saturé et incompressible et l’image immuable d’une ville d’Ancien Régime. Pourtant, la cité est confrontée comme toute autre à la modernisation sociale, productive et technique. Depuis le Moyen Âge et sans interruption, le commerce et la manufacture se développèrent dans la capitale du Roussillon. Mais l’absence d’une architecture monumentale des périodes contemporaines pouvant concurrencer, par exemple, le palais des rois de Majorque, a rendu imperceptible l’importance quantitative et qualitative du bâti perpignanais des XIXe et XXe siècles. Par ailleurs, l’image de la modernité artistique des avant-gardes au XXe siècle en Roussillon a été associée à Collioure et à Céret, aux cercles artistiques des fauvistes et des cubistes, et dissociée de la ville de Perpignan. »

La collection Focus Patrimoine Languedoc-Roussillon a été créée par la Région Languedoc-Roussillon afin de mettre en valeur son patrimoine culturel, scientifique et technique, en portant à la connaissance de tous les publics les résultats des enquêtes de l’Inventaire général du Patrimoine culturel, ainsi que les travaux de chercheurs associés.
source patrimoine-environnement.fr

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *