Se connecter Login

 

L’importance de Perpignan « La fidelissima » et l’émergence du Royaume de Catalogne Perpignan « Fidelissima the » Capital of the kingdom of Catalonia & Historical pivot between the Kingdom of France and the Kingdom of Aragon

Perpignan « la Fidelissima » Capital du royaume de Catalogne & pivot historique entre le Royaume de France et le Royaume d’Aragon

C’est au Moyen âge, à partir du X° siècle, que Perpignan connaît son essor. Elle est en effet la capitale du comté de Roussillon dès cette époque, gagnant en importance jusqu’à attirer l’évêque, résidant normalement à Elne On y construit le château comtal, une église (consacrée en 1025) et un hôpital, le tout placé sous le patronage de saint Jean. De nos jours l’église est nommé Saint-Jean-le-Vieux, elle se trouve à côté de la cathédrale, l’hôpital a changé de lieu, il est actuellement au nord de la ville (Haut-Vernet) mais retrouve son nom d’origine d’hôpital Saint-Jean, quant au château il n’en reste que quelques salles enterrées situées actuellement sous le cours Maintenon, à cette époque la ville n’est pas dotée de remparts.
En 1172, Girard II de Roussillon lègue son comté à Alphonse II d’Aragon, la cité intégrant par conséquent la couronne d’Aragon.
En 1197, Perpignan reçoit une charte communale qui met en place son organisation communale. Ses habitants disposent de privilèges étendus, comme celui d’élire des consuls, un par « main » représentante chacune d’une classe sociale. On distingue ainsi main majeure, moyenne et mineure.
Perpignan, capitale du royaume de Majorque.

Jacques Ier d’Aragon dit « le Conquérant », fit des conquêtes vers l’Est du royaume d’Aragon, propulsant ainsi Perpignan à son apogée durant 68 années (1276-1344).
Entre 1276 et 1344, Perpignan connaît son âge d’or; la ville est alors la capitale continentale du royaume de Majorque constitué par Jacques le Conquérant pour l’enfant Jacques, son fils cadet, et comprenant, outre les îles Baléares, le Roussillon, la Cerdagne et la seigneurie de Montpellier. Sa population et sa surface quadruplent en moins d’un siècle. C’est l’époque des grands chantiers, ceux de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et du palais des rois de Majorque.
De plus, durant cette période d’apogée Perpignan connaît un essor industriel et commercial important grâce notamment à son rôle politique; sa structure consulaire et corporative, sa population active de pareurs de draps, teinturiers, etc. Le roi de France Philippe III le Hardi y meurt le 5 octobre 1285.

De la réintégration du royaume de Catalogne au royaume d’Aragon puis à l’annexion au royaume de France:

En 1344, Perpignan perd son statut de capitale par la réintégration du royaume de Majorque dans la couronne d’Aragon. Dès 1346 elle est durement touchée par la peste noire. La ville ne s’en remet pas pendant longtemps.
En 1463, Louis XI occupe Perpignan en confirmant leurs anciens droits mais, la ville se soulève contre les Français en 1473. Après un siège terrible, qui se termina le 2 février 1475, le titre de « Fidelissima villa de Perpinyà » (Fidèle ville de Perpignan) fut décerné par les rois d’Aragon.
Plus tard, en 1493, Charles VIII restitua le Roussillon et la Cerdagne aux Rois catholiques, qui venaient de fonder l’unité d’Espagne, par le mariage entre la Castille et l’Aragon.
Malheureusement, la rivalité franco-espagnole et les conflits qui suivirent devaient faire chuter l’économie de Perpignan, dotée par Philippe II, à cet égard, de puissantes fortifications.
Devenue place avancée de la monarchie espagnole face à la France depuis 1479, Perpignan entre dans une logique militaire, enfermée dans des remparts puissants renforcés à toutes les époques (Vauban notamment), elle n’est plus qu’un enjeu entre les deux grandes puissances. Prise par les armées de Louis XIII en 1642, elle est annexée avec le reste du Roussillon, en fait, les provinces ou comarques historiques du Roussillon, du Conflent, du Vallespir, du Capcir, de Cerdagne (Haute-Cerdagne, l’autre partie, la Basse-Cerdagne se trouvant en Catalogne) et celle, occitane, du Fenouillèdes, au royaume de France par le traité des Pyrénées de 1659.

Depuis cette date, Perpignan devint (définitivement ?) en Français…
2014-05-16 19.37.24Perpignan « Fidelissima the » Capital of the kingdom of Catalonia & Historical pivot between the Kingdom of France and the Kingdom of Aragon

In the Middle Ages, from the tenth century, Perpignan experiencing its growth. It is indeed the Roussillon county capital at that time, gaining in importance to attract the bishop, normally residing in Elne It built the Count’s castle, a church (dedicated in 1025) and a hospital, all enclosed under the patronage of St. John. Today the church is called Saint-Jean-le-Vieux, it is next to the cathedral, the hospital has changed, it is now north of the city (Haut-Vernet) but found his name hospital of St. John origin, as for the castle it is still a few rooms today buried beneath the Maintenon course, at that time the city does not have walls.
In 1172, Girard II bequeathed his Roussillon County Alfonso II of Aragon, the city thus integrating the Crown of Aragon.
In 1197, Perpignan receives a municipal charter that establishes its communal organization. Its inhabitants have extended privileges, such as the election of consuls, one by « hand » each representative of a social class. We distinguish hand and major, medium and minor.
Perpignan, capital of the Kingdom of Majorca.

Jacques I of Aragon says « the Conqueror », made conquests to the east of the kingdom of Aragon, propelling Perpignan at its peak during 68 years (1276-1344).
Between 1276 and 1344, Perpignan’s golden age; the city was the continental capital of the Kingdom of Mallorca consists Jacques the Conqueror for the child Jacques, his younger son, and including, besides the Balearic Islands, Roussillon, Cerdanya and the Lordship of Montpellier. Its population and its surface quadruple in less than a century. This was the time of major projects, those of the Cathedral of St. John the Baptist and the Palace of the Kings of Majorca.
In addition, during this heyday Perpignan experiencing a major industrial and commercial growth thanks to its political role; its consular and corporate structure, its workforce spotters sheets, dyers, etc. The King of France Philip III the Bold dies 5 October 1285.

Reintegration of the kingdom of Catalonia and the Kingdom of Aragon to the annexation to the kingdom of France:

In 1344, Perpignan loses its status as capital for the reinstatement of the Kingdom of Majorca in the crown of Aragon. As early as 1346 it was hit hard by the Black Death. The city does not call for a long time.
In 1463, Louis XI occupies Perpignan confirming their ancient rights but the city rose against the French in 1473. After a terrible siege which ended February 2, 1475, the title of « Fidelissima villa Perpinyà » (Faithful City Perpignan) was awarded by the kings of Aragon.
Later, in 1493, Charles VIII gave back the Roussillon and Cerdanya to Catholic Kings, who had just founded the unity of Spain, by the marriage between Castile and Aragon.
Unfortunately, the Franco-Spanish rivalry and the conflicts that followed were to fall Perpignan economy with Philip II, in this regard, powerful fortifications.
Advanced become instead of the Spanish monarchy against France since 1479, Perpignan enters a military logic, enclosed by massive ramparts reinforced in all ages (including Vauban), it is only an issue between the two great powers . Taken by the armies of Louis XIII in 1642, it was annexed with the rest of Roussillon, in fact, the historical provinces or comarques of Roussillon, Conflent, Vallespir, Capcir, Cerdagne (Upper Cerdanya, the other party the Cerdanya located in Catalonia) and that, Occitan, Fenouillèdes, the kingdom of France by the Treaty of the Pyrenees 1659.

Since then, Perpignan became (permanently?) In French …