Se connecter Login

 

Les taux des crédits immobiliers vont encore beaucoup baisserThe mortgage rates are still much lower

Les taux des crédits immobiliers vont encore beaucoup baisser

Grâce à la baisse du taux directeur de la BCE à 0,05 %, les taux des crédits immobiliers déjà à des niveaux historiquement bas devraient toucher de nouveaux planchers cet automne.

Les emprunteurs ont encore de beaux jours devant eux. L’ère des crédits immobiliers à des taux historiquement bas est semble-t-il partie pour durer encore plusieurs mois. La baisse surprise à 0,05 % du taux directeur de la BCE devrait en effet faire reculer le taux de l’OAT, l’emprunt d’État français à 10 ans, qui sert de référence au calcul des crédits à taux fixe. «Cette baisse aura cependant un impact limité sur les taux à long terme car les emprunts d’État de la zone euro ont déjà beaucoup baissé pendant l’été, par anticipation des mesures de la BCE», explique Cyril Blesson, associé chez PAIR Conseil. Pour autant, «les crédits immobiliers n’ont pas fini de baisser car les banques n’ont pas encore véritablement répercuté cette baisse sur les taux des prêts», ajoute-t-il. Pendant la torpeur estivale, les taux des crédits n’ont que très peu baissé, passant de 2, 7% en moyenne (hors assurance) en juillet à 2,68% en août, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Résultat, la baisse des taux des crédits immobiliers devrait s’amplifier dans les mois qui viennent. Elle devrait être surtout marquée en octobre, période traditionnellement favorable à l’achat d’un logement. «Les emprunteurs devraient alors s’endetter à 2,6 % en moyenne (hors assurance). Un niveau jusqu’à présent totalement inédit», prévoit l’économiste Michel Mouillart, auteur de l’étude de Crédit Logement. L’élargissement à partir du 1er octobre du prêt à taux zéro (PTZ) pour ceux qui achètent un logement pour la première fois devrait également inciter les banques à faire un effort commercial, estime Michel Mouillart. La nouvelle mouture du PTZ sera ainsi élargie à un plus grand nombre de bénéficiaires et il sera possible de rembourser plus tard son crédit. La politique monétaire accommodante de la BCE «devrait permettre aux particuliers de s’endetter dans de très bonnes conditions jusqu’à l’été 2015», estime Michel Mouillart.

The mortgage rates are still much lower

With the decline in the ECB’s key rate to 0.05%, with mortgage rates already at historic lows should hit new lows this fall.

Borrowers still have a bright future ahead of them. The era of mortgages at historically low rates is apparently there to last for several months. The surprise of 0.05% of the ECB’s key rate down should in fact reduce the level of OAT, the borrowing of French 10-year government, which is the benchmark for calculating fixed-rate loans. « This fall, however, will have limited impact on long-term rates because the state of the euro zone debt have fallen sharply over the summer, early measures of the ECB, » said Cyril Blesson, partner at PAIR Council . However, « real estate loans have not finished lower as banks have not really pass the reduction on lending rates, » he adds. During the summer torpor, lending rates have very little decreased from 2, 7% on average (excluding insurance) in July to 2.68% in August, according to the Observatory Crédit Logement / CSA.

Result, lower mortgage rates should increase in the coming months. It should be especially marked in October, traditionally a time to buy a home. « Borrowers should then go into debt to 2.6% on average (excluding insurance). A completely new level so far, « predicts economist Michel Mouillart study author Crédit Logement. The enlargement from 1 October of interest loan (PTZ) for those buying a home for the first time should also encourage banks to make a commercial effort, says Michel Mouillart. The new version of the PTZ is thus extended to a larger number of beneficiaries and it will be possible to pay later his credit. Accommodative monetary policy of the ECB « should allow individuals to borrow in good conditions until summer 2015, » said Michel Mouillart.