Se connecter Login

 

Bulle immobilière… quelle bulle ?Housing bubble bubble … what?

Bulle immobilière… quelle bulle ?

 

Les prix immobiliers résistent encore et toujours dans un marché étriqué uniquement stimulé par des taux d’emprunt au plus bas. Faut-il pour autant en conclure que le pays traverse une phase d’expansion-récession ainsi que le prétend la Banque de France ? Pas de l’avis de Sébastien de Lafond, le président et co-fondateur de MeilleursAgents.com.

Le spectre de la bulle immobilière plane-t-il au dessus de la France ?

Après le FMI, c’est au tour de la Banque de France de brandir le spectre de la bulle immobilière pour inciter les banques à plus de modération afin de préserver leurs marges sur les crédits. Sébastien de Lafond, Président et cofondateur de MeilleursAgents.com nie l’existence d’une bulle au bord de l’implosion : Cette bulle immobilière n’a aucune réalité. En effet, à la différence de ce que l’on a connu aux Etats-Unis et en Espagne avant 2008 et la crise des subprimes, les banques ne prêtent qu’à des ménages réellement solvables. »

MeilleursAgents.com ne constate aucun mouvement d’achat – revente spéculatif à court terme et le risque d’arrivée massive sur le marché de biens qui ne trouveraient pas preneur est selon eux à exclure.
Sébastien de Lafond enfonce le clou : « Enfin, un scénario d’effondrement brutal des prix n’est pas vraisemblable. »
« En parallèle, le Gouvernement envoie un message positif en prenant des mesures de bon sens mais sans placer le marché sous perfusion : resolvabilisation des acheteurs grâce à une extension limitée du Prêt à Taux Zéro (PTZ) ; allègement des normes techniques de construction et libération de terrains pour ranimer la construction neuve ; assouplissement du dispositif Duflot et report probablement sine die de la Garantie Universelle des Loyer s (GUL) …»commente Sébastien de Lafond.

Le cofondateur de MeilleursAgents.com salue les décisions du Gouvernement mais ne s’attend pas à ce que ces mesures modifient la tendance actuelle.

A l’abri d’une bulle immobilière, le marché est toutefois en piteux état

« Si le risque de bulle est à rejeter, le marché souffre toujours des mêmes maux : le volume de transaction est réduit (-10 à -15% par rapport aux années les plus fastes), les acheteurs sont peu nombreux (1 acheteur pour 1 vendeur à Paris, moins de 1 acheteur pour 1 vendeur en Île-de-France). » prévient Sébastien de Lafond.

Alors que ces conditions de marché devraient faire baisser plus fortement les prix, ces derniers sont soutenus par la baisse des taux que personne n’anticipait dans ces proportions. Avec des taux stables au niveau de 2013, les prix auraient probablement baissé de -2 à -4% au premier semestre alors qu’ils n’ont diminué que de -0,5% à Paris.

Pas de baisse substantielle des prix immobiliers

« L’effet qualité fait le reste, seuls les biens les plus qualitatifs se vendent (qualité du bâti, de la copropriété, agencement, proximité des transports, commerces et écoles…). Les autres ne trouvent pas preneur et n’apparaissent donc pas dans les statistiques. Les prix des grandes surfaces (3 pièces et plus) ont bénéficié d’une demande saisonnière qui a soutenu les prix (+0,3%). Cet effet ne durera pas au-delà de juillet. » soutient le président de Meilleurstaux.com

« Le scénario que nous avons vécu en 2013 se répète en 2014: faible baisse au premier semestre et baisse plus soutenue mais modérée au second semestre. Nous confirmons donc notre hypothèse annuelle mais en la modérant pour tenir compte de la faiblesse des taux : les prix de l’immobilier parisien devraient baisser de -3% plutôt que de -5% sur l’année » conclut Sébastien de Lafond.Housing bubble bubble … what?
Real estate prices are still resisting and always in a narrow market only stimulated by borrowing rates low. Should we therefore conclude that the country is going through a boom-bust as contended by the Bank of France? No notice of Sébastien Lafond, president and co-founder of MeilleursAgents.com.

 

The spectrum of the housing bubble he hovers over France?

According to the IMF, it is the turn of the Bank of France to raise the specter of the housing bubble to encourage banks to more moderation to preserve their margins on loans. Sébastien Lafond, President and co-founder of MeilleursAgents.com denies the existence of a bubble on the verge of implosion: The housing bubble has no reality. Indeed, unlike what we saw in the United States and Spain before 2008 and the subprime crisis, banks lend only truly creditworthy households.  »

MeilleursAgents.com finds no purchase movement – speculative short-term resale and the risk of massive arrival on the market of goods not find buyers is according to exclude them.
Sébastien Lafond drives the point home: « Finally, a brutal price collapse scenario is not likely.  »
« In parallel, the Government sends a positive message by taking common sense measures, but without putting the market under perfusion: resolvabilisation buyers with a limited extension of the zero-interest loans (PTZ); relief technical standards of construction and land release to revive new construction; relaxation device Duflot and probably indefinitely postponed the Universal Guarantee Rent s (GUL) … « says Sébastien Lafond.

Cofounder MeilleursAgents.com welcomes the Government’s decisions but does not expect that these measures affect the current trend.

Sheltered housing bubble, however the market is in poor condition

« If the risk of a bubble is rejected, the market still suffers from the same problems: transaction volume is reduced (-10 to -15% compared to the best years), buyers are few (1 to 1 buyer seller Paris, less than 1 to 1 buyer seller in Ile-de-France). « Warns Sébastien Lafond.

While these market conditions should be more strongly lower prices, they are supported by lower rates that nobody anticipated in these proportions. With stable rates at 2013 prices would probably fell from -2 to -4% in the first half while they decreased by only 0.5% in Paris.

No substantial fall in house prices

« The quality effect does the rest, only the most qualitative goods sold (quality of buildings, condominium, layout, close to transport, shops and schools …). The others did not find a buyer and therefore do not appear in the statistics. Price supermarkets (3 bedrooms or more) received a seasonal demand supporting prices (+0.3%). This effect does not last beyond July. « Supports President Meilleurstaux.com

« The scenario that we experienced in 2013 is repeated in 2014: slight decline in the first half and lower but more sustained moderate in the second half. We therefore confirm our annual event but moderating to account for the low rates: the Parisian property prices expected to fall by 3% instead of 5% over the year, « concludes Sébastien Lafond.