Se connecter Login

 

Les taux de crédit immobilier toujours attractifsThe mortgage rates still attractive

Les taux de crédit immobilier toujours attractifs

Le rapport de l’Observatoire CSA/Crédit Logement montre que les taux d’emprunt immobilier n’ont que légèrement augmenté en septembre.

Par ailleurs on voit que le coût du crédit a tendance à diminuer, chiffre confirmé par le calcul du TEG moyen de la Banque de France au 3e trimestre.
Il ne reste plus qu’à ajouter que les banques continuent de demander moins d’apport personnel pour commencer l’automne sur une note d’optimisme.

Les taux immobiliers n’augmentent que très peu Tous les mois, le premier organisme de cautionnement de France, Crédit Logement, confie ses données à l’institut de sondage CSA. Il en résulte un précieux rapport sur le financement du marché immobilier, et l’édition de ce mois-ci en dit long. Tout d’abord la moyenne est remontée de 2,17 % en août, à 2,19 % en septembre. Toutefois les auteurs du rapport ne parlent pas d’augmentation des taux, mais plutôt d’un ajustement dû à l’arrivée de nombreux primo accédants sur le marché.

En pratique les banques accordent de meilleurs taux au secundo accédants ainsi qu’aux CSP+. Les primo accédants se voient proposer des contrats de prêt avec quelques points de base supplémentaires. Ainsi l’augmentation de la moyenne ne serait qu’un effet mathématique. En supplément on s’aperçoit que les taux descendent sur le secteur de l’immobilier neuf. En septembre les accédants ont pu emprunter à 2,18 %, contre 2,21 % en août. Les emprunteurs remboursent sur de longues durées Alors que tout bien calculé les banques ont stabilisé leur taux, les emprunteurs du mois dernier ont suivi les habitudes des aoûtiens. La majeure partie a choisi des remboursements sur 20 à 25 ans (34,8 %), tandis qu’en 2e position viennent les contrats sur 15 ans à 20 ans (26,7 %). On note toutefois une hausse des contrats longue durée de 25 à 30 ans (21,1 %), mais également sur les remboursements courte durée de 10 ans à 15 ans (13,2 %).

Au final l’emprunteur moyen a choisi de rembourser sur 209 mensualités en septembre, alors que son prédécesseur du mois d’août s’était engagé sur 216 mensualités. Et tout ceci a un effet positif sur le coût moyen de l’emprunt, qui Lesclesdumidi.com représente désormais 3,79 années de revenus, contre 3,85 le mois précédent. Un observateur attentif rappellera que le coût du crédit reste supérieur à celui de l’année dernière. Cela est justement dû à la présence importante de ménages aux revenus moyens. Le niveau attractif des taux d’emprunt pousse les banques à demander moins d’apport personnel, ce qui permet à certaines catégories socioprofessionnelles de devenir propriétaire.

Par ailleurs le taux effectif global moyen calculé par la Banque de France, montre bien que les opérations immobilières coûtent moins cher à réaliser. Au 3e trimestre le TEG moyen, donc en comptant tous les frais d’emprunt, est de 2,94 % alors qu’il était de 3,10 % au 2e trimestre, et de 3,37 % au 1er trimestre. En conclusion, même avec l’ajustement des taux immobiliers à la hausse, devenir propriétaire ou investir dans la pierre reste aujourd’hui moins cher qu’en début d’année. Quand les banques se dopent au prêt immobilier C’est à l’hiver 2014 que les banques avaient annoncé leur intention de soutenir le marché de l’immobilier, en pratiquant une politique de taux intéressants. L’appât a bien fonctionné auprès des ménages, qui se sont rués sur le marché avant le printemps. Les agences bancaires ont été prises de court, les délais de traitement se sont allongés et les notaires ont dû modifier les promesses de vente, afin de laisser à l’acheteur suffisamment de temps pour boucler son dossier de financement. Mais les banques n’ont pas ralenti leur ardeur pour autant.

Le rapport de l’observatoire CSA/Crédit Logement montre que le nombre de dossiers acceptés a augmenté de 30,8 % en 1 an. Quant au montant prêté il a fait mieux : +36,8 % sur la même période, ce qui démontre bien l’augmentation de la solvabilité des ménages, grâce à la faiblesse des taux d’emprunt. En contrepartie les banques ont pu demander moins d’apport personnel. Ainsi ceux qui ont emprunté pour de l’immobilier neuf de janvier à septembre, ont eu à piocher 8,2 % en moins dans leurs économies. Ceux qui ont souhaité emprunter pour de l’immobilier ancien ont vu leurs efforts de départ diminuer de 7 % sur la même période.
Sources lesclesdumidi.comThe mortgage rates still attractive

The Observatory Report CSA / Crédit Logement shows that real lending rates have increased only slightly in September.

Furthermore we see that the cost of credit tends to decrease, a figure confirmed by calculating the average APR of the Bank of France in Q3.
It only remains to add that the banks continue to demand less personal contribution to start the fall on a note of optimism.

Real rates rise very little each month, the first organization of surety France, Crédit Logement says its data to the CSA polling institute. The result is a valuable report on the financing of the property market, and editing this month speaks volumes. First is the average rise of 2.17% in August to 2.19% in September. However the report does not talk about increasing rates, but rather an adjustment due to the arrival of many first-time buyers on the market.

In practice banks give better rates to buyers and to secondly AB +. First-time buyers are offered the loan contracts with a few extra basis points. Thus the increase in average would be only a mathematical effect. Surcharge we see that rates go down in the real estate sector nine. In September the buyers were able to borrow at 2.18%, against 2.21% in August. Borrowers repay over long periods While everything correctly calculated the banks have stabilized their rates, borrowers last month followed the habits of aoûtiens. Most chose repayments from 20 to 25 years (34.8%), while in second position come the contracts of 15 to 20 years (26.7%). However, there was a rise in long-term contracts of 25-30 years (21.1%), but also on acute repayments 10 to 15 years (13.2%).

In the end the average borrower chose to pay monthly installments of 209 in September, while his predecessor in August pledged on 216 monthly installments. And all this has a positive effect on the average cost of borrowing, which now represents Lesclesdumidi.com 3.79 years of income, against 3.85 in the previous month. A careful observer recalled that the cost of credit remains higher than that of last year. It is precisely due to the significant presence of households with average incomes. The attractive level of borrowing rates pushes banks to require less capital, allowing some professional categories to own.

Furthermore the average percentage rate calculated by the Bank of France, shows that real estate transactions are less expensive to achieve. In Q3 the average TEG, so counting all loan fees is 2.94% up from 3.10% in the second quarter and 3.37% in Q1. In conclusion, even with the adjustment of real rates on the rise, owning or investing in property remains today cheaper than earlier this year. When banks dope at home loan this winter in 2014 that banks had announced their intention to support the real estate market, by making an interest rate policy. The bait worked well from households, which rushed to market before spring. Bank branches were taken aback, processing times have lengthened and notaries had to change the sales agreements, to allow the buyer sufficient time to complete its financing file. But the banks did not slow their ardor provided.

The report of the CSA Observatory / Crédit Logement shows that the number of applications accepted increased by 30.8% in 1 year. As for the amount loaned it did better: 36.8% over the same period, which demonstrates the increase in household solvency, thanks to the low borrowing rates. In return the banks have asked for less personal contribution. So those who borrowed for new housing from January to September, have had to draw 8.2% less in their economies. Those who wished to borrow from the old estate had their starting efforts to decrease by 7% over the same period.
Lesclesdumidi.com sources